Le concept d’art contemporain, notamment dans le domaine de la sculpture, peut être flou pour les profanes. Toutefois, certains noms ne trompent pas. Parmi eux, figurent celui de Claude Lalane. Connus à l’international, ses œuvres et son talent se démarquent par leur empreinte propre. Aussi, être détenteur de l’une de ses créations est une opportunité, tout comme vouloir en vendre une c’est procéder à une transaction plus que fructueuse. Toutefois, pour que la cession d’un Claude Lalane profite autant à l’acheteur qu’au vendeur, il faut que toutes les opérations qui y sont liées soient effectuées correctement. Donc, il faut, avant tout, maîtriser le « sujet » et les étapes à passer. On peut distinguer, de manière générale, 3 passages obligés : la connaissance un peu plus poussée du travail de l’artiste, la détermination de la valeur de la « réalisation », le choix de la meilleure manière de vendre.

Claude Lalanne : femme d’artiste et artiste femme

Sa renommée peut rendre l’estimation d’œuvre de Claude Lalanne compliquée. Pour plus d’infos sur la valeur d’une œuvre de la sculptrice, il est préférable de faire plus amples connaissances à travers son parcours artistique.

Le parcours

Claude Lalanne est née à Paris en 1924. Elle se formera aux Beaux-Arts et à l’École des Arts-Décoratifs. Une étape importante du parcours de Claude Lalanne est sa rencontre avec son mari, également un artiste d’exception, en 1952. À eux deux, ils produiront des œuvres qui auront autant de succès que celles réalisées séparément.

Les techniques et inspirations

Claude Lalanne sculpte en utilisant différentes techniques. Moulage, galvanoplastie et autres font partie des procédés utilisés par l’artiste pour travailler l’une de ses matières préférées : le bronze.

Elle se démarque par ses réalisations aussi esthétiques qu’utiles (mobiliers, bijoux, etc.). Avec un penchant appuyé pour le baroque, elle s’inspire grandement de tout ce qui est nature ; que ce soit la faune ou la fleur. Et l’artiste, pour faire ressortir ses idées, ne lésine pas sur les détails.

La valeur d’une œuvre : le bon prix

Fixer le prix d’une œuvre est toujours délicat. Pour le particulier qui n’est pas accoutumé à la transaction d’objets d’art, cette marche peut représenter un réel souci. S’il décide de déterminer lui-même la valeur de l’objet, deux cas (problématiques) peuvent se présenter. Soit, par attachement personnel, il aura tendance à le surévaluer. Soit, par manque de connaissance, il mettra un prix trop bas.

A titre de référence, on peut rappeler qu’une œuvre majeure de l’artiste française peut se vendre aisément à 100 000 euros jusqu’à côtoyer le million d’euros. A cette base, il est primordial de prendre en compte l’évolution du « marché » et des tendances qui font qu’à une période donnée, un objet (ou même une artiste) prend ou perd de la valeur.

Mettre un prix sur une sculpture de Claude Lalanne demandera donc des compétences et des connaissances. Afin de ne pas se tromper, surtout si l’on est profane dans le secteur, il est plus indiqué de se tourner vers un professionnel. Encore que le coût attribué à une œuvre dépendra en grande partie de la manière dont elle sera vendue. En effet, pour une mise aux enchères, l’estimation consistera à déterminer un plancher, qui est d’ordinaire, inférieur au prix réel de la pièce ou à la somme désirée. Pour une cession classique, l’estimation servira de base de réflexion.

Les options pour la vente : seul ou accompagné

La vente d’une sculpture ou d’une autre œuvre de Claude Lalanne peut se faire de plusieurs manières.

La première demandera au propriétaire de procéder à toutes les opérations relatives à la cession de l’œuvre : estimation, prospection, vente et éventuelles démarches administratives. Cette option requiert certaines qualités (connaissance du marché, compréhension des impératifs pour une transaction, qualité de négociateur, réseau ou contact plus ou moins large).

Pour le second cas, il sera question de s’adresser à un professionnel qui pourra déterminer la valeur exacte de l’œuvre. Certaines organisations ou experts sont même des acheteurs potentiels, parfois spécialisés dans les créations de Claude Lalanne.